Un monde plus sûr

Dialogue et transparence

SFR s'engage

SFR

Nos engagements

Le développement rapide de la téléphonie mobile au cours des dix dernières années suscite un débat sur les risques potentiels que représentent les ondes radio pour la santé.

Dans ce contexte, SFR s'engage à :
- Respecter la réglementation en vigueur,
- Collaborer avec les autorités publiques dans une logique de dialogue et de concertation,
- Informer sur les sujets relatifs aux ondes radio, à la santé et à la téléphonie mobile, sans prendre position sur le plan scientifique.

SFR relaie les conclusions et les recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et des autorités sanitaires.
radiofrequences.gouv.fr

Téléphone mobile

  • Comment fonctionne un téléphone mobile ? ?

    Téléphoner, envoyer des SMS, des emails, télécharger des photos ou des musiques, accéder à l'Internet mobile… Votre mobile fait tout cela.
    Comment ça marche ?

    Analyse des signaux radio et ajustement automatique de la puissance.
    Pendant les communications téléphoniques ou les envois de données (SMS, emails…), votre téléphone mobile est en liaison radio avec l'antenne la plus proche du réseau SFR, ou la plus disponible, si l'antenne la plus proche est momentanément saturée. Le téléphone émet toujours à la puissance la plus faible qui suffit pour une liaison radio de bonne qualité. Il ajuste automatiquement sa puissance.
    Concrètement, il émet rarement à puissance maximale.
    Votre téléphone mobile analyse en permanence les signaux radio qu'il reçoit du réseau SFR – et cela sans émettre d'ondes radio.
    Ceci explique pourquoi les barrettes affichées à l'écran augmentent ou diminuent au gré de vos déplacements.

    En France, la téléphonie mobile utilise aujourd'hui trois technologies :
    - le GSM (2ème génération ou 2G)
    - l'UMTS (3ème génération ou 3G)
    - et la 4ème génération ou 4G.
    SFR a ainsi un réseau 2G, un réseau 3G qui se superposent et qui utilisent des fréquences différentes. Aujourd'hui, la plupart des téléphones mobiles fonctionnent en 2G et 3G et sur plusieurs fréquences. De même, la gamme des téléphones mobiles 4G (compatibles également avec la 2G et la 3G) est amenée à s'enrichir.

    Comment savoir sur quel réseau est connecté mon téléphone mobile ?
    C'est simple ! Si votre téléphone mobile affiche "3G" sur son écran, alors il utilise le réseau 3G de SFR.

    Pour en savoir plus : Animation "Que signifient les barettes sur l'écran de mon mobile".

Téléphone mobile

  • Téléphone mobile et santé

    Les téléphones mobiles sont des émetteurs-récepteurs d'ondes radio. Lorsque vous utilisez votre mobile SFR, il communique par ondes radio avec l'antenne la plus proche du réseau SFR. Vous êtes alors exposé à une partie des ondes radio qu'il émet.

    Cette exposition est-elle dangereuse pour la santé ?
    Le Ministère de la santé, le Secrétariat d'état à l'écologie et le Secrétariat d'état au développement de l'économie numérique, rappellent sur le portail web http://www.radiofrequences.gouv.fr  "qu'aucune preuve scientifique ne permet de démontrer aujourd'hui que l'utilisation des téléphones mobiles présente un risque pour la santé".
    Néanmoins des interrogations subsistent sur d'éventuels effets à long terme.
    Les autorités sanitaires recommandent donc par précaution de limiter son exposition aux champs électromagnétiques émis par les téléphones mobiles et proposent à cet effet des actions aisées à mettre en oeuvre.
    Source : www.radiofrequences.gouv.fr

    Cette position du Ministère de la Santé est partagée par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et par les autorités sanitaires à l'étranger.
    Un grand nombre d'études ont été menées au cours des deux dernières décennies pour déterminer si les téléphones mobiles  représentent un risque potentiel pour la santé.
    À ce jour, il n'a jamais été établi que le téléphone portable puisse être à l'origine d'un effet nocif pour la santé.
    Source : Organisation Mondiale de la Santé - Aide mémoire n°193 - Juin 2011

    En mai 2011, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), sous l'égide de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a classé comme "peut-être cancérogènes pour l'homme" les champs électromagnétiques associés à l'utilisation du téléphone sans fil.
    "S'agissant des études épidémiologiques menées en population générale, les données actuellement disponibles ne montrent pas d'effets à court terme".
    Toutefois, quelques interrogations subsistent sur la possibilité d'effets à long terme, liés à l'utilisation de téléphones mobiles, pour des utilisateurs intensifs. Ces effets sanitaires concernent le risque de cancer, même si aucun mécanisme biologique explicatif n'a été identifié à ce jour.
    C'est la raison pour laquelle le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé les champs électromagnétiques de radiofréquences "cancérogènes possibles" en juin 2011.
    Il est donc important de maintenir l'effort de recherche et d'expertise dans ce domaine au plan national et international.
    Source : CIRC - Rapport du CIRC sur les radiofréquences

    A l'instar des autorités sanitaires, SFR recommande, par précaution, de limiter l'exposition aux champs électromagnétiques émis par votre téléphone mobile grâce à des actions aisées à mettre en oeuvre.

Téléphone mobile

  • Réduire votre exposition aux ondes radio quand vous téléphonez

    A l'instar des autorités sanitaires, SFR recommande, par précaution, de limiter l'exposition aux champs électromagnétiques émis par votre téléphone mobile grâce à des actions aisées à mettre en oeuvre :

    1. Téléphoner avec un kit oreillette
    Le kit oreillette permet d'éloigner le téléphone mobile de votre tête pendant les communications téléphoniques, ce qui réduit l'exposition aux ondes radio.
    D'une façon générale, il convient d'éloigner, pendant les appels, le téléphone du corps et de respecter les consignes fournies par le fabricant.
    Avec un kit oreillette, il est conseillé aux femmes enceintes d'éloigner le téléphone du ventre et aux adolescents del'éloigner du bas ventre.

    2. Téléphoner dans les zones où la réception radio est de bonne qualité
    Tous les téléphones mobiles ajustent automatiquement leur puissance d'émission en fonction de la qualité du signal radio qu'ils reçoivent de l'antenne.
    La qualité du signal radio reçu est indiquée par le nombre de barrettes sur l'écran de votre téléphone.
    Plus le signal radio est de bonne qualité, plus il y a de barrettes et plus le téléphone mobile émet à faible puissance. Plus le signal radio est de mauvaise qualité, plus le téléphone mobile émet à puissance élevée.

    3. Inciter votre enfant à téléphoner de façon modérée avec son mobile, si vous décidez de l'équiper
    Cette recommandation part de l'idée que les enfants pourraient être plus vulnérables dans l'hypothèse où un risque serait, un jour, établi.

    4. Utiliser les SMS
    Avec les SMS, les emails et l'Internet mobile, l'exposition aux ondes radio est très réduite. Ces usages nécessitent que l'on regarde l'écran du téléphone mobile et, par conséquent, que l'on tienne le mobile éloigné de sa tête et de son tronc ce qui réduit l'exposition.

Téléphone mobile

  • Débit d'Absorption Spécifique (DAS)

    Le DAS ou Débit d'Absorption Spécifique. Qu'est-ce que c'est  ? Et à quoi cela sert-il ?

    Le DAS ou la quantification du niveau d'exposition.
    Votre téléphone mobile émet des ondes radio quand vous l'utilisez. Une partie de ces ondes se disperse dans l'air et établit une liaison radio avec l'antenne-relais la plus proche. Une autre partie est absorbée par votre corps. En l'occurrence, votre tête si vous tenez votre mobile contre votre oreille.
    Pour quantifier le niveau d'exposition, on utilise le DAS ou Débit d'Absorption Spécifique qui se mesure en Watt par kilogramme (W/kg).
    Le DAS est aussi une caractéristique technique de votre téléphone mobile. Il désigne alors le niveau maximal d'ondes radio auquel vous pouvez être exposé lorsque votre appareil fonctionne à sa puissancemaximale. Le DAS varie en fonction des modèles de téléphones.
    Le DAS de tous les téléphones mobiles en France et dans toute l'Europe doit être inférieur à 2 W/kg.
    Cette limite est recommandée par l'Organisation Mondiale de la Santé dans l'objectif de protéger la santé des utilisateurs. Les limites d'exposition ont été définies avec un facteur de sécurité de 50 par rapport au niveau le plus faible à partir duquel les premiers effets négatifs sont établis scientifiquement.
    Pendant une communication téléphonique, votre téléphone mobile fonctionne rarement à sa puissance maximale et donc votre exposition aux ondes radio atteint rarement le DAS de votre mobile.

    SFR indique le DAS des téléphones mobiles qu'il commercialise, dans ses points de vente, ses sites web et ses brochures commerciales.

Antennes-relais

  • Fonctionnement des antennes-relais

    Antennes-relais ? Qu'est-ce que c'est ? Comment ça marche ?
    Antenne-relais, le terme est souvent évoqué mais le rôle et le fonctionnement exact de ces antennes restent souvent méconnus.
    Les antennes-relais sont des émetteurs-récepteurs d'ondes radio. Chaque fois que vous passez ou recevez un appel, votre téléphone mobile est en liaison radio avec l'antenne-relais SFR la plus proche de l'endroit où vous vous trouvez. Sans antenne-relais, les téléphones mobiles ne pourraient pas fonctionner.

    Antenne relais

    Une antenne-relais SFR, aussi appelée "station de base", est composée d'une part d'un local technique avec des équipements radio et télécoms et d'autre part d'une à trois antennes qui doivent être installées en hauteur, par exemple sur des toits d'immeuble ou sur des pylônes.
    Chaque antenne-relais couvre une zone géographique bien délimitée appelée « cellule ». Elle a une capacité limitée. Au-delà, elle est saturée et les communications ne passent plus. La capacité varie en fonction de la technologie (2G ou 3G) et des équipements radio installés. En 2G, elle est limitée à environ 60 appels téléphoniques simultanés.

    Lorsque vous téléphonez en vous déplaçant, vous pouvez sortir d'une cellule pour entrer dans une autre.
    Votre téléphone mobile gère automatiquement le changement d'antennes-relais sans que votre communication soit interrompue.
    Des antennes d'une puissance plus faible, appelées "micro-antennes" ou "pico-antennes", peuvent être installées pour compléter localement la couverture, par exemple à l'intérieur d'un centre commercial.

Antennes-relais

  • Les antennes-relais et la santé

    99% de la population française a aujourd'hui accès à la téléphonie mobile. Ce qui signifie que nous avons quasiment tous une ou plusieurs antennes-relais près de chez nous. Mais ces antennes-relais sont-elles dangereuses pour notre santé  ?

    Les antennes-relais émettent des ondes radio comme les émetteurs de radio ou de télévision.
    Ces émetteurs fonctionnent 24h/24 depuis plus de 50 ans sans qu'aucun danger pour la santé des riverains n'ait été constaté.
    L'Organisation Mondiale de la Santé et le Ministère de la Santé indiquent que les antennes-relais ne sont pas dangereuses pour la santé des riverains.
    Cette position est partagée par les autorités sanitaires des autres pays.
    Le Ministère de la Santé ne retient pas aujourd'hui d'hypothèse d'un risque pour la santé. Il écrit sur le site gouvernemental dédié "qu'à ce jour, l'expertise nationale et internationale ne conclut pas à l'existence de risques sanitaires liés à une exposition aux champs électromagnétiques émis par les antennes-relais de téléphonie mobile, dès lors que les valeurs limites d'exposition  du public sont respectées".
    Source : http://www.radiofrequences.gouv.fr

    En l'absence d'hypothèse d'un risque, le Ministère ne recommande pas une approche de précaution pour les antennes-relais.

    Pour en savoir plus
    - Lire la fiche gouvernementale sur les antennes relais
    - Consulter les fiches pédagogiques de la FFT n°2 et n°3
    - Consulter le site web du Ministère de la Santé
    - Lire le rapport 2009 du SCENIHR*
    - Consulter le rapport d'expertise collective de l'ANSES


    * Scientific Committee for Emerging and Newly Identified Health Risks

Antennes-relais

  • Exposition aux ondes radio : Les seuils OMS

    Des ondes radio il y en a en permanence dans tous les lieux où l'on peut capter la adio, la télévision, utiliser son téléphone mobile… Cette exposition ambiante aux ondes radio est-elle limitée et réglementée ?

    L'exposition aux ondes radio ne doit jamais dépasser les seuils qui sont recommandés par l'Organisation Mondiale de la Santé. L'OMS, le Ministère de la Santé et les autorités sanitaires à l'étranger indiquent tous qu'aucun danger pour la santé n'est établi lorsque l'exposition aux ondes radio est inférieure à ces seuils.

    Les seuils OMS concernent l'ensemble des ondes radio et donc l'ensemble des services radio (radio, TV, téléphonie mobile…). Les limites d'exposition ont été définies avec un facteur de sécurité de 50 par rapport au niveau le plus faible à partir duquel les premiers effets négatifs sont établis scientifiquement.

    Les seuils OMS sont en vigueur en France (décret n°2002-775) ainsi que dans la grande majorité des pays en Europe et dans le monde. Ils dépendent des fréquences utilisées.

    Fréquence

    Seuil

    Service radio

    100 MHz

    28 V/m

    Radio FM

    400 MHz

    31 V/m

    Télévision

    900 MHz

    41 V/m

    Télévision, Téléphonie mobile

    1800 MHz

    58 V/m

    Téléphonie mobile

    2100 MHz

    61 V/m

    Téléphonie mobile

    2400 MHz

    61 V/m

    Wi-Fi



    Les seuils OMS s'appliquent partout, y compris sur les toits à proximité des antennes.
    Conformément aux lois de la physique, l'exposition aux ondes radio diminue rapidement au fur et à mesure que l'on s'éloigne de l'émetteur.

    Pour cette raison, le respect des seuils OMS à proximité des antennes garantit de facto un niveau d'exposition beaucoup plus faible à l'intérieur des habitations voisines.

    Pour en savoir plus :

Antennes-relais

  • Installation d'une antenne-relais

    L'installation d'une antenne-relais, un processus qui dure de 2 à 3 ans et reste très encadré par la réglementation.
    Chaque projet d'antenne-relais doit remplir, dans le réseau SFR, des objectifs précis de couverture radio.

    L'emplacement choisi pour l'antenne-relais dépend des objectifs radios. Il tient compte également du contexte local au plan politique et social.

    Chaque projet doit réunir l'accord du propriétaire de l'emplacement, qui peut être un bailleur public ou privé, ainsi que plusieurs autorisations administratives :
    - Autorisation d'émettre de l'Agence Nationale des Fréquences
    - Autorisations prévues par le Code de l'Urbanisme (déclaration préalable ou permis de construire)
    - Avis spécifiques en fonction de l'emplacement (Architectes des Bâtiments de France…).

    Installation antenne relais

    En 2004, en plus des obligations réglementaires, l'Association des Maires de France (AMF) et l'Association Française des Opérateurs Mobiles élaborent un Guide des relations entre opérateurs et communes, actualisé en 2007.

    Ce Guide est appliqué par SFR dans toutes les communes de France pour chaque installation d'une nouvelle antenne-relais et pour chaque modification substantielle d'antenne-relais (par exemple, ajout de la 3G à une antenne-relais 2G).

    Dans le cadre du Guide avec l'AMF, SFR remet systématiquement au maire un dossier d'information pour chaque projet dans sa commune, finance toutes les mesures de l'exposition aux ondes radio qui lui sont demandées par écrit ou encore intègre toutes ses nouvelles antennes-relais dans le paysage, en concertation avec les maires.

Antennes-relais

  • Mesure de l'exposition

    Vous pouvez faire mesurer gratuitement l'exposition aux ondes radio dans votre lieu de vie.

    Vous voulez savoir quelle est l'exposition aux ondes radio chez vous ? Vous voulez vérifier que cette exposition est bien inférieure aux seuils de l'OMS ?
    Vous pouvez faire mesurer gratuitement l'exposition aux ondes radio dans votre lieu de vie.

    Cette mesure est une opération qui nécessite plusieurs équipements techniques et qui doit obéir à des règles très précises, élaborées par l'Agence Nationale des Fréquences (ANFR). Elle est effectuée par des organismes qui doivent être indépendants et accrédités par le COFRAC (Comité Français d'Accréditation), conformément
    au décret n°2006-61.

    Depuis 2004, les opérateurs prennent en charge financièrement toutes les mesures qui leurs sont demandées conformément à l'engagement pris auprès de l'Association des Maires de France. Depuis 2011, ils paient une taxe annuelle pour le financement des mesures demandées par les maires, les particuliers…
    Le nouveau dispositif, dorénavant géré par l'Etat, permettra à tout particulier de continuer à faire mesurer gratuitement l'exposition aux ondes radio à son domicile.
    Les résultats de la mesure sont envoyés au demandeur, au maire, à l'ANSES et à l'ANFR. L'ANFR met ces résultats en ligne sur son site web www.cartoradio.fr.

WI-FI et BOX

  • WI-FI ? Qu'est ce que c'est, comment ça marche ?

    Le Wi-Fi (Wireless Fidelity) est une technologie de communication radio.
    Différents types d'appareils sont dotés de la fonction Wi-Fi : box Internet, ordinateurs, imprimantes, téléphones, consoles de jeu… Ils ont tous un émetteur-récepteur d'ondes radio de très faible puissance.

    Des émissions d'ondes radio de faible puissance.
    Les appareils Wi-Fi peuvent être reliés entre eux sans fil et à haut débit sur des distances qui ne peuvent pas dépasser quelques dizaines de mètres, par exemple à l'intérieur d'une habitation.

    A votre domicile, le Wi-Fi vous permet de connecter sans fil votre ordinateur à la neufbox de SFR et d'avoir ainsi accès à Internet dans toutes les pièces.
    La neufbox de SFR et les appareils Wi-Fi émettent sur des fréquences autour de 2400 MHz à des puissances qui ne dépassent pas 0,1 Watt.

    Voici un tableau récapitulant les ordres de grandeur des puissances associées aux principales technologies.


     

     

    Téléphones mobiles
    et autres objets personnels communicants

    Emetteurs, antennes-relais, bornes

    Technologie

    Fréquence (MHz)

    Puissance (Watt)

    Valeur-limite (DAS en W/kg)

    Puissance (Watt)

    Valeur-limite (V/m)

    Radio FM

    100

    N/A

    N/A

    de 1 000 W (1 kW) à des dizaines de kilowatts

    28

    Télévision

    470 à 862

    N/A

    N/A

    31 à 41

    Téléphonie mobile GSM 900

    900

    2

     

     

     

     

     

    2

     

    de quelques watts à 40 W (moins de 1 W pour antennes micro indoor)

    41

    Téléphonie mobile GSM 1800

    1800

    1

     

    58

    DECT

    1800

    0,1

    0,25

    Téléphonie mobile UMTS (3G)

    2100

    0,125

    -> de quelques watts à 40 W (moins de 1 W pour antennes micro indoor)
    -> 0,01W pour la Femto Cell SFR

     

     

     

     

     

    61

    Bluetooth

    2450

    Inférieure à 0,0025 W pour le kit oreillette

    0,1W

    Wi-Fi

     

    2450

    0,1

    0,1

    5000

    1

    1

    WiMax

    3400 à 3800

    0,2 (cartes PC : de 0,10
    à 0,25)

    de quelques watts à 40 W

WI-FI et BOX

  • WI-FI et santé

    Les box et les autres appareils Wi-Fi (ordinateurs, imprimantes, téléphones, consoles de jeux…) émettent des ondes radio. Cette exposition est-elle dangereuse pour la santé ?

    Non. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Ministère de la Santé indiquent que les réseaux Wi-Fi ne présentent pas de danger pour la santé dans la mesure où les box et les autres appareils Wi-Fi émettent à des puissances très faibles, inférieures à 0,1 Watt. Cette position est partagée par les autorités sanitaires des autres pays.

    A propos du Wi-Fi et plus généralement des réseaux sans fil, l'OMS écrit  : «  Compte tenu des très faibles niveaux d'exposition et des résultats des travaux de recherche obtenus à ce jour, il n'existe aucun élément scientifique probant confirmant d'éventuels effets nocifs des stations de base et des réseaux sans fil pour la santé.  » (aide-mémoire n°304)

    En septembre 2008, l'Agence de Protection de la Santé du Royaume-Uni a indiqué :
    "Il n'existe, à ce jour, aucune preuve que le Wi-Fi et, plus généralement, les réseaux sans fil aient un effet négatif sur la santé de la population. Les signaux sont d'une puissance très faible, de l'ordre de 0,1 watt (100 milliwatts), qu'ils soient émis par l'ordinateur ou par le routeur (point d'accès), et les résultats des mesures montrent que l'exposition est très inférieure les limites en vigueur au niveau international (ICNIRP)."

    L'Agence de Protection de la Santé a ajouté qu'il n'existait aucune raison de ne pas continuer d'utiliser le Wi-Fi dans les écoles.

    Pour en savoir plus : consultez l'aide-mémoire n°304 de l'OMS

WI-FI et BOX

  • L'exposition aux ondes radio du WI-FI est très faible

    Quelle est l'exposition aux ondes radio émises par la neufbox, par un ordinateur portable ou par tout autre appareil Wi-Fi ?

    Des mesures d'exposition au WI-FI bien en deça des recommandations de l'OMS...
    Les mesures réalisées avec différents types d'appareils Wi-Fi montrent toutes que ces appareils génèrent une exposition aux ondes radio qui est très faible. Cela s'explique par la puissance de ces appareils qui est  elle-même très faible et ne peut pas dépasser 0,1 Watt.

    Vous pouvez prendre dans vos mains la Neufbox de SFR, votre ordinateur portable ou tout autre appareil pendant qu'ils émettent en Wi-Fi. Votre exposition aux ondes radio ne pourra jamais dépasser la limite de 2 W/kg qui est recommandée par l'Organisation Mondiale de la Santé. C'est la même obligation réglementaire que pour les téléphones mobiles.

    Au fur et à mesure que l'on s'éloigne d'un appareil Wi-Fi, l'exposition aux ondes radio diminue très rapidement. A quelques dizaines de centimètres, elle devient négligeable par rapport à l'exposition ambiante aux ondes radio (radio, télévision, téléphonie mobile, réseaux de police, pompiers, SAMU…).

    Lire l'étude "RLAN et Champs électromagnétiques

DOCS et INFOS

  • Nouveau site d'information à destination des consommateurs de Télécoms

    L'ARCEP (l'Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) vient d'ouvrir un site d'information à destination des consommateurs de Télécoms.
    Parmi tous les sujets traités on trouve une rubrique "radiofréquences, santé et environnement" où l'on peut lire des réponses à une quinzaine de questions sur les antennes relais, les téléphones mobiles, le Wi-Fi dans le domaine de compétence de l'ARCEP.
    Elle décrit notamment, la réglementation applicable aux antennes et relaie quelques conseils de l'ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) pour limiter son exposition aux ondes radio quand on utilise son téléphone mobile.

    Pour en savoir plus,
    découvrir le site de l'ARCEP à destination des consommateurs
    • la rubrique "Santé et environnement"

DOCS et INFOS

  • 5 Dossiers thématiques pour répondre à vos questions

    La Fédération Française des Télécoms a développé 5 dossiers thématiques pour répondre à vos questions sur le déploiement des réseaux, les radiofréquences et la santé :
    • Ondes Radio & Santé
    • Exposition aux Ondes Radio
    • Les avancées du Grenelle des Ondes
    • Des Réseaux Mobiles de Qualité
    • Installation des Antennes-Relais

    Consulter les fiches de la Fédération Française des Télécoms

DOCS et INFOS

  • Nouveau dépliant d'information du ministère de la santé : Téléphones mobiles, santé et sécurité

    Le Ministère des Affaires sociales et de la Santé vient d'actualiser son dépliant dédié au téléphone mobile et à la Santé dont la dernière version datait de 2007.

    Prenant en compte les dernières positions de l'Organisation Mondiale de la santé, cette nouvelle version confirme en préambule "qu' il n'existe pas aujourd'hui de preuve scientifique démontrant que l'usage des téléphones mobiles présente un risque pour la santé" tout en précisant que "des interrogations subsistent sur d'éventuels effets à long terme" et qu'il est donc "recommandé d'adopter des gestes simples destinés à réduire son exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquences émis par les téléphones mobiles".

    De plus, cette version présente de manière plus visuelle – notamment à l'aide de pictogrammes - "ces quelques gestes simples".
    La version 2012 intègre également un nouveau paragraphe pédagogique autour de la Recherche scientifique sur le sujet.

    Pour en savoir plus :
    Consulter le portail gouvernemental Radiofréquences – Santé - Environnement
    Télécharger le dépliant

DOCS et INFOS

  • Fiche de l'État sur les antennes-relais

    Le Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement (MEDDTL) conjointement avec le Ministère de l'Économie,des Finances et de l'Industrie et le Ministère du Travail,de l'Emploi et de la Santé, vient de publier un dépliant intitulé "Antennes-relais de téléphonie mobile".

    S'inscrivant dans le cadre des expérimentations sur l'information et la concertation, l'objectif de cette fiche gouvernementale est notamment d'apporter une information claire et précise aux élus et aux riverains.

    Pour en savoir plus :
    Téléchargez la fiche de l'Etat sur les antennes relais.

    Base documentaire du site Radiofréquences et santé du ministère

DOCS et INFOS

  • Mise à jour de l'expertise de l'ANSES sur les radiofréquences et la santé

    L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) a rendu publique le 15 octobre 2013, lors d'une conférence de presse, sa "mise à jour de l'expertise Radiofréquences et Santé", dont la dernière publication datait  d'octobre 2009.

    Dans un communiqué de presse publié sur son site Internet, qui reprend les faits saillants de sa communication, l'Agence indique que "les conclusions de l'évaluation des risques ne mettent pas en évidence d'effets sanitaires avérés" et précise "qu'il n'apparaît pas fondé, sur une base sanitaire, de proposer  de nouvelles valeurs limites d'exposition pour la population générale".

    D'après l'Agence, l'analyse de la littérature scientifique fait apparaître « avec des niveaux de preuve limités, différents effets biologiques(1)  chez l'homme ou l'animal : ils peuvent concerner le sommeil, la fertilité mâle ou encore les performances cognitives ».

    Néanmoins, "les experts de l'Agence n'ont pu établir un lien de causalité entre les effets biologiques décrits sur des modèles cellulaires, animaux ou chez l'Homme et d'éventuels effets sanitaires qui en résulteraient".
    Par ailleurs, "certaines publications évoquent une possible augmentation du risque de tumeur cérébrale, sur le long terme, pour les utilisateurs intensifs de téléphones portables".

    Compte-tenu de ces éléments, l'ANSES formule plusieurs recommandations visant à limiter les expositions aux radiofréquences, notamment des populations les plus vulnérables.

    Retrouvez l'ensemble des recommandations de l'ANSES

    Pour en savoir plus, lire :
    - Le communiqué de la Fédération Française des Télécoms mis en ligne suite à cette annonce
    - La mise à jour de l'expertise de l'ANSES (inclus l'Avis de l'ANSES et le Rapport d'expertise collective)
    - Le dossier de presse de la conférence ANSES le 15/10


    (1)Les effet biologiques sont des "changements d'ordre biochimique, physiologique ou comportemental qui sont induits dans une cellule, un tissu, ou un organisme en réponse à une stimulation extérieure".
    Un effet sanitaire "n'intervient que lorsque les effets biologiques dépassent les limites d'adaptation du système biologique", explique l'Anses.

DOCS et INFOS

  • Conclusion des travaux gouvernementaux sur l'exposition et la concertation relatives aux antennes-relais de téléphonie mobile

    Les travaux gouvernementaux initiés en 2009 à la suite de la table ronde  "radiofréquences, santé, environnement" sont arrivés à terme. Le comité opérationnel qui rassemblait  les représentants de l'Etat, les collectivités locales, les opérateurs de téléphonie mobile et les associations de défense des consommateurs et de protection de l'environnement, a rendu ses conclusions dans deux rapports dédiés.

    Le premier rapport fait état des travaux techniques sur l'exposition aux ondes radio, réalisés sous la responsabilité d'experts du domaine dans 16 communes pilotes représentant les différents types d'environnement géographique (rural, urbain…) et qui ont permis de mettre en évidence des conclusions très importantes, parmi lesquelles :

    • dans plus de 99% des points, l'exposition aux antennes-relais est aujourd'hui inférieure à 1/10ème des seuils recommandés par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui sont compris entre 41V/m et 61V/m pour les fréquences utilisées par la téléphonie mobile
    • une réduction générale des puissances dégraderait fortement la couverture et nécessiterait l'ajout d'un nombre considérable d'antennes-relais, uniquement pour compenser les pertes de couverture
    • une baisse du seuil à 0,6V/m impliquerait de multiplier le parc d'antennes relais au moins par 3, uniquement pour retrouver la couverture 2G et 3G actuelle et sans aucune garantie sur la qualité des services mobiles (débit et capacité pour l'Internet mobile…).

    Le deuxième rapport traite des travaux sur la concertation réalisés sur 9 autres communes pilotes, qui ont permis d'identifier et d'expérimenter de nouveaux outils d'information et de concertation pour les projets d'antennes relais. Dix recommandations qui vont dans le sens d'une harmonisation des pratiques tout en laissant aux communes la souplesse nécessaire, figurent dans le rapport remis au gouvernement.

    Pour en savoir plus, consulter :
    le communiqué de presse de la Fédération Française des Télécoms
    le communiqué de presse des Ministères

    Ainsi que les rapports du COPIC du 31 juillet 2013 :
    Diminution de l'exposition aux ondes électromagnétiques émises par les antennes relais de téléphonie mobile
    Évaluation des expériences de nouvelles formes de concertation et d'information locale dans le cadre de l'implantation des antennes relais de téléphonie mobile